Contacter notre service clients 06.12.80.18.18

CONTROLE-HYDRANTS.FR LE SPECIALISTE DU CONTROLE DES BORNES INCENDIES

LA REGLEMENTATION, QUE DIT LA LOI ?

Les communes sont responsables de l'alimentation en eau pour la défense extérieure contre l'incendie sur le territoire communal (circulaire du 10 décembre 1951).

Article 77

Le même code est ainsi modifié :
1° La section 4 du chapitre III du titre Ier du livre II de la deuxième partie est complétée par un article L. 2213-32 ainsi rédigé : « Art. L.2213-32.-Le maire assure la défense extérieure contre l'incendie. »;
2° Le titre II du livre II de la deuxième partie est complété par un chapitre V ainsi rédigé :
« Chapitre V
« Défense extérieure contre l'incendie
« Art. L. 2225-1.-La défense extérieure contre l'incendie a pour objet d'assurer, en fonction des besoins résultant des risques à prendre en compte, l'alimentation en eau des moyens des services d'incendie et de secours par l'intermédiaire de points d'eau identifiés à cette fin. Elle est placée sous l'autorité du maire conformément à l'article L. 2213-32.
« Art. L. 2225-2.-Les communes sont chargées du service public de défense extérieure contre l'incendie et sont compétentes à ce titre pour la création, l'aménagement et la gestion des points d'eau nécessaires à l'alimentation en eau des moyens des services d'incendie et de secours. Elles peuvent également intervenir en amont de ces points d'eau pour garantir leur approvisionnement.
« Art. L. 2225-3.-Lorsque l'approvisionnement des points d'eau visés aux articles L. 2225-1 et L. 2225-2 fait appel à un réseau de transport ou de distribution d'eau, les investissements afférents demandés à la personne publique ou privée responsable de ce réseau sont pris en charge par le service public de défense extérieure contre l'incendie.
« Art. L. 2225-4.-Un décret en Conseil d'Etat détermine les conditions d'application du présent chapitre. » ;
3° L'article L. 5211-9-2 est ainsi modifié :
a) Le I est complété par un alinéa ainsi rédigé :
« Sans préjudice de l'article L. 2212-2 et par dérogation aux dispositions de l'article L. 2213-32, lorsqu'un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre est compétent en matière de défense extérieure contre l'incendie, les maires des communes membres de celui-ci peuvent transférer au président de cet établissement des attributions lui permettant de réglementer cette activité. » ;
b) A la première phrase du premier alinéa du IV, les mots : « quatrième et dernier » sont remplacés par les mots : « trois derniers ».

Le besoin en eau demandé est de 120 M3, cette donnée correspond à la manoeuvre de deux grosses lances pendant deux heures. Les hydrants, poteaux d'incendie ou bouches d'incendie doivent fournir 60 M3/Heure pendant deux heures.

Les points d'eau sont les poteaux d'incendie, les bouches d'incendie et les réserves incendie. Si nécessaire les rivières peuvent être utilisées. Exceptionnellement les mares peuvent faire usage de point d'eau, mais sont considérées comme non pérennes en fonction des périodes climatiques particulièrement chaudes.

Une des questions les plus posées concerne la périodicité du contrôle de ces hydrants. Les hydrants doivent être vérifiés et pesés régulièrement suivant la périodicité arrêtée par le règlement opérationnel départemental.

contrôle des bornes incendie

Poteau d'incendie Bayard type émeraude, pourvu de deux orifices de 65 mm et d'un orifice de 100 mm. Cet hydrant branché sur une canalisation de diamètre 100 mm doit fournir un débit minimum de 60 M3/ Heure pendant deux heures. Cet hydrant doit être accessible aux services de secours, il doit être également visible et non congelable.



La bouche d'incendie

Bouche d'incendie de type Keyser de diamètre 100mm. Le choix d'une bouche d'incendie est souvent retenu lorsqu'il faut implanté un hydrant sur un trottoir. La présence d'un poteau d'incendie gênant le passage de plusieurs personnes. A l'instar du poteau d'incendie, la bouche doit fournir 60 M3 d'eau pendant deux heures consécutives. Une bouche d'incendie doit être signalée par un panneau précisant sa position sur le sol.


Les réserves incendie

Les réserves incendie sont des citernes enterrées d'une contenance de 120 M3 dans laquelle on aspire l'eau au moyen d'une pompe aspirante. La manoeuvre d'aspiration est toujours délicate, car elle ne souffre d'aucune prise d'air. Ce choix de défense incendie est utilisé lorsque les tuyaux de distribution d'eau ne permettent pas de fournir le débit suffisant aux services de secours contre l'incendie.


Le point d'aspiration

Point d'aspiration, une colonne vide de diamètre 100 mm est plongée dans la rivière. A son extrémité ici en rouge, un demi-raccord symétrique de 100 mm est prévu pour la mise en aspiration par une pompe aspirante. Au niveau de la rivière un batardeau a été aménagé pour former un puisard qui reçoit toute l'eau nécessaire, même si le niveau de la rivière venait à descendre. Voilà une solution peu onéreuse et très utile.


Installation d'une bâche étanche

Bien souvent lorsque le foncier le permet, il est plus facile de créer une bâche étanche comme ici clôturée par un grillage pour éviter tout risque. Les bâches sont remplies par une vanne automatique qui maintient le niveau d'eau. On peut également récupérer les eaux de pluie qui s'écoulent des gouttières. Ces bâches peuvent être également équipées d'un tuyau rigide permettant une aspiration.


Les mares et la défense incendie

Comme bien souvent dans les communes rurales la défense incendie s'appuie sur les mares autrefois utilisées, à l'usage domestique et surtout comme abreuvoir pour les animaux. Ces hydrants doivent être pérennes être facilement accessibles aux moto-pompes et auto-pompes et ne pas présenter de vase. Les mares sont utilisées en derniers recours. Les mares ne peuvent être considérées comme des hydrants réglementaires.


Les citernes de grande capacité

Dans le cas d'une défense industrielle ou commerciale, le réseau public est complété par un dispositif installé par l'exploitant, dimensionné par le service prévention des services de secours, ces citernes de grande capacité servent également à l'alimentation des réseaux Sprinkler. Attention, ces citernes peuvent être sous pression. Les pompes sont alimentées par le réseau électrique public et par des groupes électrogènes.


Les citernes aériennes

Une solution d'urgence est de déployer une citerne aérienne, remplie de 120 M3 d'eau et disposant d'une ou plusieurs vannes de 100 mm de diamètre. Celle ci peut remplie au moyen de le citerne d'un camion ou d'un tracteur agricole.


INFORMATIONS

A propos de la législation
Consulter la circulaire du 10 décembre 1951... En savoir +
La mesure des hydrants
La mesure des hydrants répond à des normes... En savoir +
Le rapport de mesures
Le procès-verbal... la protection du Maire. En savoir +
Le matériel utilisé
Le ponstronic mesure pression et débit... En savoir +
Nos clients
Nos principaux clients sont des... En savoir +
Téléchargez notre B.D. !